Français

Le plaisir de la découverte

Heureusement que je n’habite pas à Avignon, où le festival dure presque un mois, car je suis incapable de renoncer au plaisir de la découverte. J’avale les films avec gloutonnerie et m’en nourris. Les premières années, je m’asseyais tout devant pour être immergée dans le film. Maintenant je préfère rester à l’arrière, les têtes des autres spectateurs font partie du spectacle. Et quand je sors des salles, j’adore aller écouter les réalisateurs ou les protagonistes qui racontent comment s’est passé le tournage.

NEMICO
Sur le tournage du film « Un nemico che ti vuole bene« 

Laisser un commentaire