Français

Du sport ?

Hier ma fille m’a demandé si je faisais du sport au Népal. Sur le moment j’ai répondu que NON, mais depuis j’ai réfléchi. Je me suis dit qu’il y en a qui font du step… moi, j’habite au troisième étage, sans ascenseur et ai toujours sur le dos un poids qui me rappelle que j’ai de la chance d’avoir des genoux solides. Il y en a qui font du Nordic Walking… moi, je fais du Walking Népalais, et sans bâtons, sur des trottoirs (quand il y en a) où personne ne réussit à écrire des SMS en marchant. Il y en a qui rament… moi je rame pas mal pour m’organiser avec les transports. Il y en a qui font de la natation… moi, ces jours je patauge pas mal dans la gadoue… Et peut-être que c’est mieux de ne pas avoir encore de scooter, j’aurais en plus dû faire du motocross, surtout ces temps où la mousson n’en finit plus de nous arroser copieusement, comme si là-haut ils étaient en train de vidanger les robinets.

rhdr

Français

Tout est difficile avant d’être simple

Impossible de réaliser deux défis en une journée, je me contenterai d’avoir enfin trouvé le bureau de poste pour envoyer mon premier courrier. Apparemment, la vente de timbres postes ne rapportent plus beaucoup par ici. Quatre personnes semblaient n’attendre que moi et les corbeilles de courrier ne s’entassaient pas sur le comptoir.

IMG_20190915_102036

L’autre mission était celle de rentrer à la maison avec mon nouveau scooter, mais ce n’est pas parce que j’ai payé le papier magique que la tâche a été simplifiée, il fallait encore songer au problème du financement. Ici, on ne peut presque rien payer avec une carte de crédit. J’ai trouvé les petites cabines près des banques dans lesquels on s’isole pour retirer au distributeur, mais il faudrait faire de nombreux prélèvements pour réunir la somme sur quelques jours, avec à chaque fois une commission. Alors j’ai voulu essayer de retirer à la banque. Quand je suis arrivée, on servait le numéro 30, j’ai pris le billet 82 à l’automate et me suis installée parmi la foule pour regarder un programme d’aventure à la télévision… Une heure plus tard, quand j’ai dit au banquier que je voulais retirer avec ma carte de crédit, il a interrogé tous ses collègues pour savoir comment faire, puis a téléphoné, et m’a finalement tendu un petit papier sur lequel il avait écrit qu’à cause d’un problème technique, je ne pouvais pas prélever avec cette carte. Quand je lui ai demandé si cela pourrait fonctionner avec une autre carte, il a répondu Non, et demain ? Non.

Mon seul espoir est que l’auteur népalais Narayan Wagle ait raison :

À mon avis si tu choisis une voie artistique peu importe laquelle c’est mieux de vivre en Orient plutôt qu’en Occident. L’Occident est certes plus développé, mais ils n’ont pas ces innombrables petites histoires liées au tracas quotidiens de l’Orient, ils manquent de créativité. L’espace entre le problème et la solution laisse libre cours à l’imagination. Il règne dans ce désordre une magie propice à la créativité.

Le Palpara Café, Narayan Wagle

Italiano

Un pezzo di carta un po’ caruccio

Sapete che per comprare uno scooter, una moto, una macchina, o altro, qui ci vuole una dichiarazione della propria ambasciata, che dichiara che non ha nessun’opposizione al fatto che compriamo un veicolo. Una stranezza che non ho mai visto in nessun altro paese. Anche certi dei miei colleghi francesi ne hanno avuto bisogno per ottenere la patente di guida. Quando ho chiesto questo documento all’ambasciata svizzera, mi hanno detto che costava 4000 rupie (Frs 40.-). Scioccata, ho chiesto ai miei colleghi francesi se era così caro anche per loro. No, per loro era gratis…. Quando ho voluto chiedere perché costava così tanto, lamentandomi forse un po’ troppo perché per me rappresentava più di 6 ore di lavoro, il funzionario mi ha risposto che era il prezzo dei documenti in tutto il mondo e che comunque dovevo essere felice di aver un’ambasciata in Nepal, se no avrei dovuto andare in India. In più mi ha fatto notare che avevo potuto beneficiare, gratuitamente, della cena all’occasione della festa del 1° agosto. Sul momento, ho preferito rinunciare. Vedendo che il problema del trasporto rimane complicato, ho di nuovo cambiato idea. Oggi sono andata a prendere quel prezioso documento… sarà perché l’economia va bene in Svizzera, ma il prezzo è salito a 4600 rupie. Non ho neanche avuto la voglia di brontolare… ma quando ho letto “there is no possibility for the Embassy of Switzerland to have any objection or non-objection to her private plans. Therefore I am unable to issue such a letter. Regretting for not being able to issue the said letter, the Embassy of Switzerland appreciates any assistance given to Ms Ravey” mi son detta che forse era meglio raccontare la storia piuttosto che cercare di capire…

Singe T.

Français

Savez-vous Tootliser ?

Le défi du matin : opération Tootle. Depuis que je suis ici, ma jeune voisine me dit que la solution à mon problème de transport c’est Tootle. C’est une application sur internet qui permet de réserver un trajet à moto et pour lequel le prix est fixé d’avance en fonction du nombre de kilomètres. Il me faut du temps pour arriver là où on veut m’emmener, mais je finis toujours par y arriver. Ne dit-on pas qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ? Moi, qui au début disait « Ça jamais ! », j’ai décidé d’essayer, car j’en ai marre de me faire escroquer par les chauffeurs de taxi (qui ne voient en moi qu’une occidentale pleine de roupies) ou d’attendre pendant des heures l’horaire de mes cours (quand je prends le bus scolaire).

Opération réussie ! Le motard est arrivé devant ma maison (même s’il n’y a ni nom de rue ni numéro sur les maisons) dix minutes après ma réservation… c’est génial tout de même la technologie. Le chauffeur était sympathique, curieux, bavard et bon conducteur. Il m’a surprise quand il a osé me demander mon âge… mais je lui ai confessé toutes les années au compteur (sans mentir). « Ouh là là ! » a-t-il répondu. Intriguée, j’ai essayé de comprendre ce qu’il y avait dans ce « Ouh là là », qui n’était pas du tout moqueur… Avec le bruit des moteurs voisins je n’ai pas compris ce qu’il a dit…

rhdr

Italiano

La scrittura è la pittura della voce

Stamattina ho ricevuto la mia prima lettera… sì sì, una vera con un francobollo e con il mio nome sopra, una che si può toccare, una che ha fatto un vero viaggio di quasi un mese. Adesso che è così semplice mandare un messaggio o addirittura chiamare senza dover pagare un franco, mi chiedo perché mi piace ancora così tanto ricevere una lettera. Ripenso a quello che diceva Voltaire: la scrittura è la pittura della voce… ed è quello che mi piace, sentire la voce di chi si è seduto un attimo per condividere un momento con me. Adesso la mia sfida sarà di trovare come si fa a spedire una lettera da questo paese, dove non ho ancora visto né buca lettere né ufficio postale…

rhdr

Français

SOS Oxygène

Vous l’avez sûrement déjà compris, il me faut des défis de temps en temps… Comme j’avais déjà testé le trajet de l’école à la maison à pied en deux heures, j’ai voulu essayer à bicyclette. Si l’oxygène ne m’avait pas manqué, j’aurais peut-être pu chanter À Katmandou à vélo, on dépasse les autos… 

Aujourd’hui, n’ayant qu’une heure d’enseignement sur mon horaire, je me suis octroyée une grasse matinée, quoique la nervosité m’a plus fait tourner en rond dans mon petit studio que profiter de ces quelques heures supplémentaires. Pourquoi nerveuse ? C’est ainsi un défi, même si l’objectif n’est pas l’Himalaya, on n’est jamais sûr de réussir avant d’avoir essayer. Est-ce à cause de la pollution extrême qui règne dans la capitale népalaise que les sherpas montent si haut sans oxygène ?

Si j’ai survécu après une rencontre avec un petit veau au milieu du trafic, croisé un troupeau de vaches disséminé sur les 40 minutes du parcours, respiré l’air délicieux dans les nuages noirs derrière les gros bus, talonné les motos pour montrer que j’étais à la hauteur, je ne sais pas ce qu’en diraient mes poumons si j’osais répéter quotidiennement l’exercice… Dans tous les cas, je suis arrivée bien en avance, même assez tôt pour boire le thé au lait avec mes collègues et me rafraîchir sous le ventilateur en attendant mes élèves qui n’arrivaient pas… Aujourd’hui, on célébrait les professeurs (c’est vrai qu’ils sont les champions des célébrations ici), alors il y avait répétition pour la danse. Il y a des jours où je suis plus philosophe, alors j’ai attendu sagement et ai tout de même pu faire cours (presque quinze minutes) à des jeunes filles qui s’étaient mises sur leur 31 pour célébrer leurs professeurs. Comme c’était déjà l’heure du déjeuner, j’ai profité de reprendre un peu d’énergie à la cantine (il y avait des pâtes au menu) avant de repartir affronter la jungle urbaine.

qrf

Italiano

Domani

È più di un mese ora che sono arrivata in Nepal. Sarebbe una bugia dire che l’avventura si rivela semplice. Penso che ci vogliono tre mesi per assimilare una nuova cultura. Per fortuna ho già vissuto un’esperienza simile in Colombia, dove la parola mañana (= domani) rappresentava quasi la loro filosofia per risolvere un problema. Qui, una delle poche parole che ho imparato a dire in nepalese è bhòli (= domani), anche se me la dicono in inglese. Capisco che la mia vittoria sarà quando assimilerò completamente quello che intendono con questa parola. Per il momento lo vedo soltanto come un problema che si sposta a più tardi.

elephant

Ieri sera, ho riguardato il film Best Marigold Hotel:. Mi sono annotata alcune battute che risuonano in me come vere (o incoraggiamento)…

  • It’ going to be extraordinary!

  • Everything will be all right at the end, and if it is not all right, it is not yet the end..

  • The challenge is to cope with it.

  • It seems that the more patient you are, the luckier you’ll get.

  • How can you bear this country, what do you see that I don’t?

  • The lights, colours, smiles, and the way people see life as a privilege, not a right, he teaches me something

The only real failure is the failure to try and the major of success is how we cope with disappointment. We came here and we tried, all of us in our different ways. Can we be blamed for feeling that we are too old to change? Too scared of disappointment to start it all again? We get up in the morning and do our best, nothing else matters.

Best Marigold Hotel

Français

Teej, le festival des femmes

Quand je pense que là d’où je viens toute fête est un prétexte pour partir en week-end prolongé sans vraiment se soucier du pourquoi l’on a congé. Lundi, l’école où j’enseigne sera fermée pour que les femmes puissent fêter Teej, le festival des femmes. Alors aujourd’hui, nous devions aller vêtues de rouge. 

Femmes Rupy's

 

Si vous voulez en savoir plus, voici un site qui vous donnera des explications http://www.souriresdunepal.fr/manifestations/teej-festival-des-femmes-1