Blog

Senza categoria

Ah comme j’aime la lettre V qui définit tant de bonnes choses : la vie, un vrai voyage vers la victoire, un vagabondage sur les vagues, un vol dans le vent pour vibrer de vitalité, un volcan à vaincre, des vendanges au son du violon, un vin vivifiant… Mais c’est surtout quand elle annonce la vue du mot VACANCES que je vacille et valse un VIVA la VIDA !

Senza categoria

D’après vous lequel des deux véhicules est le plus bruyant ? 

Comme partout ailleurs sur la planète les livreurs ont proliféré, cherchant chacun un gagne-pain, une alternative à leur vie d’avant la crise. Chacun investit dans son outil de travail en fonction de son budget.

Voici sur la droite de cette photo la pire invention du Costa Rica : le vélo avec moteur. Je vous assure qu’il fait plus de bruit que le Puch Maxi de ma jeunesse. Permettez-moi d’être quelque peu sceptique quand on me dit que je vis dans un pays écolo. À San José, les moteurs pétaradent et m’assourdissent, ici on aime ce qui fait du bruit, les grosses cylindrées et les 4/4. Quand je pense que dans la petite Suisse on s’inquiète des moteurs électriques qui ne font pas assez de bruit et mettent en danger les piétons. 

Senza categoria

Le sentier sur les collines de café me transporte jusqu’au souvenir de ma maison en Colombie, située au milieu d’une plantation caféière. Quelle n’est pas ma surprise de voir surgir l’image de ce Buddha, comme si mon aventure népalaise se mélangeait à la colombienne… sans oublier de me rappeler que c’est au Costa Rica que je vis.

Je n’ai pas découvert pourquoi on a placé ce Buddha de la gratitude sur cette plantation, mais il est sûr que les producteurs savent exploiter la rentabilité de leurs terres. L’endroit a été conçu pour les adeptes de « sentierisme » ou pour ceux qui préfèrent des émotions plus fortes sur les tyroliennes au-dessus des champs de café. Certes la balade était fort sympathique, j’ai enfin pu user mes chaussures de trek. Il n’empêche que je reste sur la retenue quand je vois l’exploitation commerciale d’un tel site. Quoique, cela pourrait donner des idées aux agriculteurs d’ailleurs : faire payer les consommateurs de paysage pour admirer leur travail de peintres de la nature.

Senza categoria

Peut-être vous l’ai-je déjà dit, mais saviez-vous que le Costa Rica, suite à une guerre civile, a supprimé son armée en 1949 ? Depuis, l’ancienne forteresse où résidait l’armée s’est transformée en musée national. Là où résonnaient autrefois les canons, à l’entrée du musée, on y voit aujourd’hui un jardin semé de papillons, qui papillonnent au milieu des plantes tropicales. Beau symbole de paix, non ? Ou de transformation…

nor

Senza categoria

On prétend que le bambou est le symbole naturel de la plénitude du néant car il croit autour du vide. Voilà peut-être ce qui est le plus fascinant dans cette plante outre sa souplesse et sa solidité. 

On le dit messager de bon augure, de par sa droiture et la perfection de sa trajectoire vers le ciel. Alors je m’échappe un instant et me laisse bercer par le bruit du vent dans les bambous… 

rhdr
Senza categoria

Quelle créativité !

Comment ne pas s’étonner devant les créations de dame Nature dans ce pays ? Si j’avais vu cette fleur chez un fleuriste, j’aurais pensé qu’on y avait ajouté quelque élément chimique pour un tel résultat… Pourtant, j’ai vu l’arbre capable de produire de telles merveilles dans le jardin botanique de Lankaster. On ne peut dire que « Wow ! » 

Chapeau aussi à ce monsieur Lankaster, un Britanique passionné d’orchidées, qui a créé ces jardins. Merci à lui de les avoir cédés à l’université du Costa Rica pour nous permettre d’admirer cette extraordinaire créativité. 

Senza categoria

Plongeon

Et hop ! on saute sur la case du mois de mai. Trois mois aujourd’hui que je suis dans mon nouveau pays. Hier on célébrait la fête du travail, sans muguet, mais youpie ! j’ai eu « le droit » de travailler pour mieux fêter.

Pour relancer l’économie touristique du pays, le gouvernement a décidé d’instaurer un lundi de congé quand le jour férié tombe pendant le week-end. Par conséquent, pas de cours demain. Certes j’aurais pu partir en exploration, mais vu cette stratégie qui pousse les gens à quitter la ville, nombreux sont ceux qui sont partis en vadrouille. J’ai déjà testé deux fois les longues heures d’embouteillages du retour de week-end, je préfère ne pas trop m’éloigner ou m’asseoir pendant de longues heures dans un bus. 

Alors partons en voyage souvenir pour un plongeon du côté du Pacifique… 

Senza categoria

Volcan Irazu

Parc National d’Irazu, le plus haut point du Costa Rica, à 3432 mètres dans la Cordillère centrale, voilà ma destination pour aujourd’hui. Je m’installe un instant sur les flancs du volcan en espérant que cette marée de nuages s’en ira pour que je puisse voir le cratère. Peut-être que j’ai eu trop de chance à l’autre volcan, ce n’est pas toujours le paysage carte postale, surtout à la saison des pluies (qui est en avance parait-il). 

Il y a une chose que je n’aime pas beaucoup dans ce pays, c’est leur besoin d’arriver avec leur gros 4/4 jusqu’au point de vue. C’est un peu comme s’il y avait une route jusqu’au sommet de nos montagnes. La marche d’approche donne plus de goût au paysage je trouve, mais les Costariciens ne sont pas randonneurs dans l’âme. Peut-être que pour eux la frustration de ne rien voir est moins grande que la mienne qui suis partie à sept heures de chez moi. Allez, il faut donner le temps au temps. Là où je suis, les grosses Harley Davidson ne peuvent pas arriver. Quel calme… J’aimerais bien une petite explosion… un bâillement sonore du volcan, mais je n’entends que les bourdonnements d’un insecte qui me tourne autour. De temps en temps m’arrive une bouffée d’air dans laquelle je crois percevoir l’odeur caractéristique des fumerolles qui s’échappe du ventre de la terre…