Français

Quand la motivation disparaît

J’ai participé plusieurs fois à la course Morat – Fribourg. À chaque édition, j’ai eu un moment où je me demandais pourquoi je me contraignais à de telles souffrances au milieu de la foule. Dans ces moments-là, j’avais vraiment envie d’abandonner. Pourquoi suis-je toujours allée jusqu’au bout ? L’orgueil ? L’énergie transmise par les spectateurs qui rechargeait la batterie de la motivation ? Ou tout simplement parce que je me disais qu’il faudrait de toute façon arriver à Fribourg où m’attendaient mes affaires ? L’important c’est de se souvenir que quand la motivation disparaît, elle peut revenir, puisqu’à chaque fois je me réinscrivais pour l’année suivante, comme si j’étais amnésique de la souffrance.

Morat

Laisser un commentaire