Senza categoria

Cher ami,

Si je vous ai fait quelque infidélité dimanche dernier, c’est qu’il m’est venu une lubie : aller saluer mon copain le Pacifique, histoire de ne plus penser au travail pendant une journée. Même si je n’étais pas sûre de réussir cette mission du premier coup, je me suis dit qu’il était temps de savoir comment prendre le bus pour sortir de la ville.

Bingo, j’ai mon ticket de bus cinq minutes avant l’heure du départ. À peine plus de deux heures plus tard, je contemplais les rouleaux de ce vieil ami et lui adressais ce petit message :

« Ah mon cher ami Pacifique,

Je t’ai enfin retrouvé ! Que tu sois canadien, américain, mexicain, péruvien, colombien ou costaricien, quel bonheur de respirer ce souffle de liberté. Certes ma visite ne durera que quelques heures, pourtant je ne regrette en rien cette décision impulsive et je sais désormais comment arriver jusqu’à toi. Ton eau est si chaude qu’on se croirait dans une baignoire, mais l’écume sur tes eaux pas du tout pacifiques ramène vite à la réalité de ta puissance… »

Si je n’y suis pas retournée ce week-end, malgré la tentation, c’est parce que tant de gens avaient eu la même idée que moi et le retour a duré plus de quatre heures, alors on attendra les vacances. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s