Senza categoria

La pagode de Bai Dinh

Je vous avais promis quelques détails supplémentaires sur la visite de la pagode de Bai Dinh. Je pensais y retrouver la ferveur bouddhiste du Népal, mais j’apprends avec surprise qu’il n’y a aucun moine et que sa vocation principale est commerciale puisqu’elle appartient à une société. Depuis notre bus, on nous emmène sur des petites voitures électriques. C’est un vaste complexe de 700 hectares de temples bouddhistes. Il est composé d’un ancien temple et d’un nouveau temple. Très populaire au Viêtnam, il est parait-il le plus grand complexe de temples bouddhistes dans le pays. 

Mon guide de voyage dit que l’ancien temple est construit dans une grotte à environ 800 mètres du nouveau temple, mais nous ne l’avons pas visité et notre guide ne nous en a pas parlé. Vu que je suis la seule à parler anglais avec lui (les autres sont tous des touristes vietnamiens), j’en profite pour tenter de mieux comprendre ce que représente la religion au Vietnam. Il m’explique que cette construction a commencé en 2003 depuis que le bouddhisme a été reconnu comme la religion du pays, même si seulement 5 % de la population sont de réels pratiquants. Pour lui c’est difficile de devenir bouddhiste, puisque cela implique de devenir végétarien, à ce je réponds qu’au Népal il y a des bouddhistes, les Newars, qui mangent de la viande. 

Nous traversons quelques-uns des trois kilomètres de couloirs bordés de plus de 500 statues de Arhat (le but final de la pratique bouddhique pour atteindre le nirvana) aux longues oreilles. J’observe avec intérêt les différentes positions de leurs doigts et me souviens de ce ballet de mains offert par les moines au Népal. 

Nous allons voir la tour de la cloche (la plus grosse cloche du Vietnam précise le guide). Je voudrais l’entendre sonner et voir vibrer le gigantesque tambour qui est au-dessous, mais cela n’arrive qu’à de très rares occasions. J’aimerais monter sur le stupa (qui ressemble plus à un minaret qu’aux stupas dont j’avais l’habitude, mais nous n’en avons pas le temps. Le guide nous emmène voir le Bouddha féminin aux 1000 bras et l’immense Bouddha. Le métissage de toutes ces cultures est étonnant et mérite que je prenne le temps d’essayer de mieux comprendre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s