Français

5. Émotions

Il y a beaucoup d’émotions dans un atelier d’écriture. On rit souvent, parce que l’on ose rire de soi-même. On n’a pas peur de dire ce qui nous touche. Il peut y avoir une forme de tension qui, quand elle se relâche, provoque le rire, voire le fou-rire ou les larmes. Sans forcément tout dire, l’écriture permet de s’alléger, de se soigner, de rêver, de voyager, de ne pas oublier. On apprend à utiliser son propre vécu et à remodeler le passé pour qu’il devienne une fiction destinée à un lecteur. Certains ont le talent d’inventer une histoire à partir d’un rien, d’un mot ou d’une sensation. Le plaisir d’écrire devient collectif, on mélange la peur à la joie, la colère à la surprise, la honte au plaisir, ou la tristesse à l’amour. Chacun rêve, à sa manière, d’une montagne d’où admirer un paysage d’émotions.

Laisser un commentaire