Français

Ambiance de fêtes

Et quand tout à coup le rideau de nuages s’ouvre, je n’hésite pas à m’asseoir un instant du côté de Durbar Square (mon endroit préféré près de là où j’habite), où touristes et locaux se côtoient dans la tranquillité. Ces jours le trafic est encore plus intense. Imaginez un peu la folie des dernières courses avant Noël… ça y ressemble un peu côté agitation, mais sans le « Jingle Bells » bien sûr… la fête de Dashain

Durant le mois de “Kartik” dans le calendrier « Vikram Shambat » (fin septembre début octobre), les Népalais se livrent aux célébrations de la fête la plus importante de l’année, Dashain. Dashain est la plus longue et la plus généreuse fête du calendrier népalais, célébrée par toutes les castes et toutes les croyances à travers le pays. Les quinze jours de célébration se déroulent durant la dernière quinzaine de la lune claire et le jour de la pleine lune.

Partout dans le pays la déesse Durga est vénérée par d’innombrables pujas (prières), par d’abondantes offrandes et des milliers de sacrifices animaux pour un bain rituel sacré, baignant ainsi la déesse dans le sang durant plusieurs jours.

(…)

Lors des préparatifs, toutes les maisons sont nettoyées et joliment décorées, peintes pour accueillir la déesse mère, de façon à ce qu’elle puisse visiter et bénir chaque maison dans une perspective de chance et de bonheur. Durant ces moments, les parents proches ou éloignés, se réunissent dans les foyers. Les marchés sont remplis d’une foule de vêtements neufs et recherchés, de cadeaux, d’objets luxueux, et d’offrandes qui seront offertes aux dieux, mais aussi de denrées alimentaires pour les fêtes de famille. Des milliers de moutons, chèvres, canards, poulets, buffles sont préparés pour le grand sacrifice. Tout est fermé pendant dix à quinze jours. Il est impossible de trouver des ouvriers, pauvres comme riches sont d’humeur festive. N’importe où que vous alliez, vous sentez les arômes de « Vijaya Dashami » (Gers Himalaya)

Les fêtes de Dashain

J’aurais sûrement l’occasion de vous en reparler…

rhdr

Laisser un commentaire