Senza categoria

Procession pascale

Me voici de retour dans mon petit chez moi, comme la fraîcheur y est agréable ! J’ai demandé au chauffeur de taxi qui me ramenait du terminal des bus si on pouvait assister à quelque procession pendant ce week-end pascal. « Oui, m’a-t-il répondu, mais virtuel. » Alors il faudra peut-être attendre une année pour voir des traditions plus réelles. 

Vu le nombre de Ticos qui se sont déplacés vers les plages du pays pour profiter de ces quelques jours de congé, j’imagine par conséquent qu’une autre forme de procession se déroulera le long des routes du retour vers la capitale dimanche soir. 

Pendant ces quelques jours, je crois avoir mieux compris un peu de l’esprit du « pura vida » local : arriver avec sa voiture pleine d’amis ou sa famille jusque sur le bord de la plage, beaucoup de musique, de la bière fraîche, des grillades qui vous mettent en appétit à n’importe quelle heure, des ribambelles d’enfants inondés de sourires, des éclats de rires quand la marée monte et inonde son voisin, des sauts de joie dans les vagues et le bonheur infini de contempler le coucher de soleil tous ensemble. Si la musique du voisin ne plaît pas, on augmente le volume de la sienne, sans craindre la cacophonie pour celui qui se trouve au milieu. J’ai bien aimé me faire chahuter par les vagues, essorer même parfois quand on ne voit pas venir leur violence, ensabler aussi, car la tranquillité n’est que dans le nom du Pacifique, ses courants sont puissants, poussent vers le rivage puis aspirent vers le large. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s