Les lacs d'Hanoï

15. Lac Ngoc Khánh

Normalement pour faire partie de la collection, je dois avoir marché autour du lac, mais comme j’ai passé souvent à côté du lac Ngoc Khánh à moto, il mérite sa place de quinzième vu du ciel.

Les lacs d'Hanoï

14. Hô Thú Lê

C’est dingue tout de même les jolies surprises que nous offrent la vie. Figurez-vous qu’après deux ans, je retrouve ma joyeuse voisine et amie du Népal qui vient enseigner elle aussi dans une école d’Hanoï. Alors, entre deux préparations de cours, je lui propose une de mes spécialités : la découverte d’un nouveau lac. Elle accueille une de mes habituelles étourdies avec le sourire, puisque je lui donne rendez-vous à un endroit et l’attend à un autre. Ce n’est pas de ma faute s’il y a deux hôtels avec le même nom… Ok c’est vrai que j’ai oublié d’ajouter le numéro 3 après le nom. Ce n’est pas si grave car je suis aussi devenue experte en géolocalisation. Je mets mon temps mais j’y arrive toujours. 

Le lac Thú Lê abrite un petit zoo et un parc d’attractions pour divertir les enfants. N’étant pas une grande fan de zoo, je ne vous ferai pas la liste des animaux vu que nous nous sommes plus approchées des bancs bien ombragés que des cages. Et pour se rafraichir, c’est tout là-haut sur la tour que nous sommes montées admirer la vue.

Les lacs d'Hanoï

13. Lac Hûu Tiêp

Intriguée par une de mes collègues qui m’a parlé du lac Hûu Tiêp dans lequel on peut encore voir l’épave du bombardier américain B52 qui a été abattu par les forces nord-vietnamiennes le 27 décembre 1972, je décide de reprendre ma mission photographique des lacs d’Hanoï. 
Alors, ce matin je modifie l’itinéraire de mon habituelle promenade autour du lac numéro 1 pour aller voir le numéro 13. 
Je me faufile et zigzague sur les trottoirs, finissant souvent sur la route pour contourner les voitures, qui confondent trottoirs et parkings à Hanoï, tout comme les deux roues, ou pour éviter les échoppes devant lesquelles de nombreux Vietnamiens s’installent à n’importe quelle heure de la journée sur des petits tabourets en plastique pour déguster leur soupe de nouilles ou autres, sans compter que c’est aussi dans la rue que des femmes acroupies lavent la vaisselle de tout ce petit monde.
Je finis par arriver au lac Hûu Tiêp… et comme il est petit, j’ai vite fait le tour pour ne rien apercevoir qui pourrait ressembler à la pointe d’une carcasse d’avion.
Et à force de chercher sur internet, je découvre que l’épave du bombardier a été sortie du lac le 3 mai 2021. Elle sera nettoyée et revêtue d’un produit anti-corrosion. Mais depuis plus rien comme article… Vont-ils la replonger dans le lac ? Mystère.

https://e.vnexpress.net/photo/news/hanois-neglected-b52-lake-gets-a-makeover-4267501.html

Les lacs d'Hanoï

12. Lac Vān Chu’ong

Me voici au bord du lac Vān Chu’ong, le numéro 12 (je sais, vous n’avez pas vu le 11 mais la photo n’était pas terrible). Puisqu’il fait partie désormais de mon paysage, intéressons-nous au « nón lá », le chapeau conique typique des Vietnamiens.

Il existe depuis l’Antiquité, il protège du climat tropical, du soleil comme des fortes pluies de la mousson.

(…) Les chapeaux de forme conique furent longtemps réservés aux hommes, alors que les femmes portaient un chapeau plat comme le Nón Ba Tầm des femmes de Hanoï.

Autrefois, il existait des formes de chapeaux différentes selon la fonction du porteur : le chapeau des brus ; celui des bonzes, fait de feuilles très grossières et doté de très larges bords comme les coiffures de grand deuil ; celui des mandarins qui était laqué et souvent couvert de plumes. Certains chapeaux faits de bambou, au sommet serti dans une petite garniture de métal étaient autrefois l’apanage des soldats (…)

Vu que le casque est obligatoire pour les scooters et les motos, il n’est plus aussi courant qu’autrefois, mais on le voit encore beaucoup dans les rues d’Hanoï. Espérons qu’il ne deviendra pas progressivement un simple article pour touristes. 

Les lacs d'Hanoï

9. Lac Thanh Nhàn

Chaque petit lac semble avoir son art de vivre et ses pêcheurs. Le lac Thanh Nhàn est charmant… Mais le plus grand évènement de la journée explique mon enthousiasme : j’ai vu le ciel bleu au-dessus d’Hanoï… eh oui, c’est possible, je pensais que j’étais condamnée à noyer mon regard dans la grisaille du smog. Ainsi cela prouve que la pluie d’hier a nettoyé les nuages. 

En faisant le tour du lac, j’ai mimé une question à un groupe de pêcheurs qui rigolaient au bord de l’eau, je voulais être sûre que le chemin sur lequel j’étais m’amènerait de l’autre côté du lac. L’un des plus âgés a bougé la tête d’un mouvement qui semblait dire oui. Puis il m’a demandé en russe si je parlais russe. Étonnée qu’on parle cette langue au Vietnam, j’ai répondu avec mes notions élémentaires de russe que je le parlais un petit peu. 

À peine rentrée à la maison, il m’a suffi d’une question sur le moteur de recherche pour découvrir pourquoi certains vieux parlaient le russe au Vietnam. 

(…) 

Les troupes soviétiques ont joué un rôle important dans la défaite la plus amère que les États-Unis aient subi au cours de leur histoire.

L’intervention américaine en Indochine ne pouvait pas laisser l’Union soviétique indifférente. Un mois seulement après le lancement en mars 1965 de l’opération Rolling Thunder, des bombardements réguliers du Nord-Vietnam, les premiers systèmes de missiles sol-air soviétiques et les spécialistes militaires qui les desservaient ont commencé à arriver dans le pays à la demande du gouvernement de la République démocratique du Vietnam.

Pendant toute la guerre, Moscou a livré à Hanoï 95 systèmes de missiles sol-air guidés S-75, plus de 500 avions, 120 hélicoptères, plus de 5 000 canons antiaériens et 2 000 chars. Plus de 10 000 spécialistes militaires soviétiques ont été envoyés dans le pays pour fournir une assistance internationale efficace : balisticiens, pilotes et agents des transmissions, membres d’équipages de chars et médecins.(…)

Sachant ce qui s’est passé de terrible dans ce pays pendant vingt ans, mon seul vœu  est qu’un jour une telle atmosphère de quiétude puisse régner en Ukraine.

Les lacs d'Hanoï

8. Lac Truc Bac

Une étroite bande de terre recouverte d’une route sépare le Lac Truc Bach du lac de l’Ouest. C’est le lac des cygnes… non pas les oiseaux, ni les danseurs mais des pédalos qui valsent sur le lac et lui donnent un air très romantique… Au XVIIIème siècle, les seigneurs Trinh y construisirent un palais au bord de l’eau. Plus tard, le palais fut transformé en maison de correction pour les concubines impériales ayant trahi leur maître. Elles étaient condamnées à tisser une soie blanche très fine.

Les lacs d'Hanoï

7. Lac de l’Ouest

Le lac de l’Ouest a trois noms : le premier certainement parce qu’il est à l’ouest de la ville, le deuxième – le Grand Lac – parce que c’est le plus grand lac d’Hanoï – et le Lac des Brumes. C’est ce nom-là que je choisirais pour expliquer combien il est difficile de le photographier tant l’horizon y semble gris. 

Mes pieds peuvent témoigner de sa grandeur, j’en ai fait le tour hier, quatorze kilomètres de circonférence sur un sentier parfois encombré par les deux roues qui le confonde avec un parking (comme dans le reste de la ville). C’est sur ses rives que choisissent de s’installer de nombreux expatriés dans des quartiers plus luxueux que là où j’ai trouvé mon appartement. C’est vrai que la zone a du potentiel pour ressembler à la rade de Genève ou aux quais d’Ouchy et de Montreux.

Quand on arrive dans un nouveau lieu, ce n’est pas toujours évident de retrouver son chemin. Finalement, grâce aux lacs, dont j’oublie très vite le nom mais que je numérote dans ma tête, je m’oriente chaque jour un peu mieux dans cette ville gigantesque. Je me dis aussi que j’ai bien fait de faire le plein de ciel bleu pendant mon séjour en Suisse, parce que je ne sais pas si un jour je verrai un ciel bleu au-dessus de cette immense capitale plongée dans un éternel nuage de smog. Et j’avoue que tous les beaux discours écologiques que l’on a en Europe me semblent un pet dans l’eau quand on voit la situation sur les autres continents. On ne peut leur en vouloir puisqu’ils accèdent au développement en suivant notre modèle économique. Ainsi les millions de vélos qui circulaient autrefois dans les rues se sont transformés en scooters ou en motos. Tout cela se traduit par un sacré chaos aux heures de pointe, une rivière de deux roues qui risque d’être encore plus impressionnante quand la saison des grandes pluies arrivera…

Les lacs d'Hanoï

6. Lac Vãn

Je retrouve avec plaisir la tranquillité de ma petite terrasse au 7ème étage pour vous raconter la jolie découverte en allant jusqu’au lac Vãn (que je ne verrai pas en fait car on y fait des travaux qui m’ont l’air très prometteurs si j’en crois le panneau). Ce lac est situé tout près du TEMPLE DE LA LITTÉRATURE. C’est un vrai havre de paix au milieu de la ville, un exemple d’architecture vietnamienne bien conservée qui honore les plus grands érudits du pays, un éminent centre d’apprentissage du confucianisme. Le temple a été fondé en 1070 par l’empereur Ly Thanh Tong.

Je pensais y voir de nombreux touristes, je n’en ai croisé aucun. Par contre j’ai rencontré des hordes d’étudiants, il paraît qu’ils y viennent prier devant les autels pour obtenir de bonnes notes. Ils y viennent surtout pour leurs photos de diplômes (leur year book m’ont-ils expliqué). Les jardins, pavillons, points d’eau ou les cinq cours intérieures successives offrent le cadre idéal. C’est alors que j’essayais d’honorer ce lieu sacré de la littérature en écrivant quelques lignes sur mon Molesquine que cette aimable bande d’adolescents, qui fêtaient leur diplôme d’école secondaire, m’ont assaillie de questions pour pratiquer leur anglais scolaire. Plus tard, leur professeur de littérature est arrivée et leur transmettait des questions qu’ils devaient me traduire en anglais. Eh oui, je crois que je ne vais pas avoir le choix, il va falloir que j’essaie d’apprendre le vietnamien parce que les Vietnamiens ne parlent pas aussi bien l’anglais que les Népalais. 

Les lacs d'Hanoï

5. Lac Linh Quang

Le lac d’aujourd’hui n’a pas été facile à trouver. Non pas parce qu’il était loin de chez moi, mais parce que si je n’avais pas vu le lac Linh Quang sur mon cher Maps.me, je n’aurais pas su qu’il y avait un lac à cet endroit. Et si les Vietnamiens ne m’inspiraient pas ce sentiment de sécurité, jamais je n’aurais osé m’aventurer dans ce dédale de ruelles qui encerclent le lac. Comme je n’ai trouvé aucun banc, ni point d’accès aux rives du lac, j’ai fait le tour en espérant bien naïvement une ouverture. Je ne pouvais pas savoir que c’était un lac parce que le peu que je voyais c’était de la végétation (voir la photo). Vous connaissez ma curiosité, à peine rentrée à la maison je fais une recherche sur Google. Rien en français bien sûr, ni en anglais, mais voici la traduction approximative (merci Google traduction) d’un article de février 2022 sur un journal vietnamien. Rien de très rassurant…

VOV.VN – Le projet de rénovation du lac Linh Quang – le poumon vert de la ville de Hanoï, après 18 ans toujours inachevé, est devenu l’une des zones les plus polluées de la capitale.

Problèmes de dégagement du site, le projet a été retardé pendant de nombreuses années

Situé au milieu d’une zone densément peuplée, d’une superficie d’environ 2 hectares, le lac Linh Quang est connu comme l’un des lacs les plus pollués du centre-ville de Hanoï. Le projet de rénovation du lac Linh Quang dans le quartier de Van Chuong (district de Dong Da, Hanoï) a débuté en 2004 et est toujours inachevé après 18 ans. Près de 20 ans de construction du projet, c’est le même temps que les gens vivent avec des ordures et des déchets.

M. Pham Xuan Mai, secrétaire de la cellule n° 5 du quartier résidentiel, a déclaré que les gens avaient demandé à plusieurs reprises aux autorités locales et aux branches à tous les niveaux d’achever bientôt le projet de rénovation du lac Linh Quang, afin que chaque jour les gens soient dispersés pour ne pas vivre avec la pollution, la saleté ce jour-là.

« De nombreuses ruelles mènent au lac Linh Quang, les gens laissent des matériaux de construction, de la terre et des rochers pour le bloquer, dans le but d’empêcher les véhicules transportant des matériaux de construction et des ordures de voler dans le lac, mais la situation de déversement d’ordures causant de la pollution persiste. « , a déclaré Maï.

Le projet de rénovation du lac Linh Quang a été évalué et approuvé par le Comité populaire du district de Dong Da, a approuvé 208/208 des plans d’indemnisation et de soutien pour les ménages restants, et a mobilisé les ménages de la zone à libérer pour recevoir de l’argent, accepter la résidence temporaire , remise des lieux.

Jusqu’à présent, les unités concernées ont récupéré 198/208 ménages ; payé pour 187/208 ménages. Actuellement, il y a 10/208 ménages qui n’ont pas encore passé la main et 2 ménages qui n’ont pas encore terminé leur mission ; 21/208 foyers n’ont pas encore reçu d’argent…

« Des milliers de personnes vivant autour de la région du lac Linh Quang doivent souffrir de la pollution, des routes et des trottoirs inachevés car quelques ménages ne sont pas d’accord sur le plan de déminage du site. Tous les niveaux et tous les secteurs doivent prendre des mesures pour accélérer le déminage du site, c’est un bien public pour la communauté « , a déclaré un résident vivant près du lac Linh Quang.

Un parking non autorisé existe dans la zone du projet de rénovation du lac Linh Quang

Le projet de rénovation du lac Linh Quang est inachevé depuis près de 20 ans, mais sur le terrain pour construire des infrastructures techniques autour du lac, il y a une place de parking. Chaque jour, des dizaines de voitures entrent et sortent de ce parking. Le « tarif » du parking selon les personnes est de 2 millions VND/mois pour les voitures et 250 000 VND/mois pour les motos.

« Le projet a été retardé, provoquant pollution, négligence, perte de beauté urbaine, affectant la vie des gens. Maintenant, ce projet est également utilisé comme place de stationnement et stationnement illégal. Dans quelle poche ira l’argent du parking ? » – un habitant vivant dans la région du lac Linh Quang a déclaré l’était d’urgence.

M. Khuat Ngoc Truong, président du comité populaire de l’arrondissement de Van Chuong a déclaré : « L’investisseur du projet de rénovation du lac Linh Quang est le conseil d’administration du projet d’investissement et de construction d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’environnement à Hanoï. Le projet conseil de gestion) du quartier effectue uniquement le travail de coordination dans le dégagement du site, le travail du quartier est terminé, les habitants du quartier et le gouvernement local attendent avec impatience l’achèvement prochain du projet, améliorant la beauté urbaine. afin de faire du lac Linh Quang un poumon vert de la ville ».

Concernant le parking sans licence, le président du comité populaire du quartier Van Chuong a ajouté qu’il s’agit de la zone du projet assigné, l’investisseur doit être responsable de la gestion, de ne pas l’utiliser à de mauvaises fins. Le quartier Van Chuong a envoyé un document au district pour refléter cette situation. 

Phuong Hoai/VOV.VN

https://vov.vn/kinh-te/bat-dong-san/18-nam-du-an-cai-tao-ho-linh-quang-van-dang-do-post924664.vov